Quand la nuit est quasiment omniprésente en-dehors des horaires de travail durant 3 à 6 mois de l’année, la conduite de nuit est nécessaire. Malgré cette habitude, les automobilistes considèrent toujours la conduit de nuit comme une insécurité supplémentaire, une source de stress, et pour d’autres, une véritable contrainte quand il s’agit de sortir le soir. Zoom sur la conduite de nuit : Qu’est-ce-qui la rend si dangereuse ? Quels sont les bons gestes à adopter pour la conduite de nuit ? Quels accessoires facilitent la conduite de nuit ?

conduite-nuit-blog-eyeneed

I/ En quoi la conduite de nuit est-elle compliquée, voire dangereuse ?

Si la conduite de nuit constitue une source d‘inquiétude pour 54% des français (laquelle augmente avec l’âge), ce n’est pas pour rien. Il existe en effet un nombre de facteurs afférents à la conduit de nuit qui posent de véritables problématiques sur le plan de la sécurité.

En ville, la première crainte consiste à appréhender un piéton ou un cycliste invisible, à cause des passages piétons parfois mal éclairés.

En zone plus rurale, on craint les animaux sauvages, notamment en lisière de forêt, sur le bord ou au milieu de la route. Un choc avec un sanglier ou avec un cerf peut avoir de graves conséquences du point de vue de la santé du conducteur, et également de l’impact matériel sur son véhicule, au-delà des dommages irréversibles créés à la pauvre bête. Sur l’autoroute, c’est davantage l’éblouissement qui pose problème : les yeux s’accommodent à l’obscurité et lorsqu’un automobiliste arrive en face, les yeux sont désappointés, choqués par la différence entre le noir presque complet et la lumière vive émise par les phares.

Ajoutons à cela les quelques incivilités auxquelles il est malheureusement courant de faire face, comme le maintien des pleins-phares, et c’est la catastrophe. On ajoutera également que la qualité des contrastes et du relief sont réduites de nuit, et que le champ visuel de manière général est lui aussi fortement perturbé.

Aussi, il existe une pluralité de raisons pour lesquelles plus de la moitié des conducteurs appréhendent la conduite de nuit.

conduite-nuit-eyeneed-blog

II/ Quels bons gestes adopter pour la conduite de nuit ?

Aussi, il convient d’adapter son comportement au volant lorsque le jour se couche.

L’un des premiers gestes est évidemment d’adapter sa vitesse : il serait contre-productif et dangereux  de rouler à vive allure quand on n’a aucune visibilité.

Ensuite, il convient de contrôler correctement ses différents feux : allumez les pleins-phares sur une route mal éclairée lorsqu’il n’y a aucun autre véhicule à l’horizon. Mais pensez à bien les éteindre si vous rencontrez un autre usager. Vous risqueriez de l’éblouir, et de causer l’accident de la route qui vous fait si peur.

Prêtez attention aux passages dangereux : les passages piéton mal éclairés en centre-ville, et les lisières de forêt susceptible d’accueillir des animaux sauvages sont vos ennemis; pensez à adapter votre vitesse et à prêter attention aux potentialités dangereuses disposées dans ces périmètres précis.

Respectez les distances de sécurité : si vous voyez mal la nuit, n’oubliez pas que c’est également le cas des autres automobilistes, aussi anticipiez vous-mêmes leurs problématiques et respectez scrupuleusement les distances de sécurité, qui constituent le b.a.-ba de la conduite de nuit.

Nettoyez bien vos pare-brises : un véhicule mal nettoyé sur les axes de visibilité serait à l’origine d’un tiers des accidents de nuit. Ajoutez la saleté à l’éblouissement et vous obtenez un cocktail savamment dangereux.

Last but not least, pensez à faire contrôler votre vue par un professionnel de la santé visuelle. On ignore souvent que notre vue est défaillante et pourtant le port de lunettes ou une simple opération accroît le confort visuel d’une manière déconcertante. Le praticien pourra également vous prescrire des lunettes de repos adaptées à la conduite. Dans tous les cas, si vous vous sentez ébloui au volant, il est fort probable qu’un professionnel pourra vous y apporter une solution vous apportant tout du moins davantage de confort. Une étude rapportait récemment qu’un conducteur sur 5, soit 20% de la population au total, présente des signes de faiblesse oculaire non soignée.

Enfin, si vous constatez que votre vision décroît très fortement la nuit, pensez à consulter, cela peut être le signe d’une DMLA.

J'obtiens un RDV

conduite-nuit-eyeneed-blog

III/ Quels accessoires facilitent la conduite de nuit ?

Il existe également quelques gadgets pour éviter les éblouissements et diminuer leur impact sur notre capacité à voir de nuit. On nommera notamment les pare-soleil anti-éblouissements, et les lunettes dédiées à la vision de nuit. Ces deux accessoires disposent d’un filtre jaune censé atténuer les éblouissements, ils fonctionnement ainsi sur le même principe que les lunettes de ski.

On relèvera également une technologie plus travaillée (et plus discrète!) des Night Drive. Vendue chez le nombreux opticiens, la technologie Night Drive filtre plus de 40% des ondes lumineuses, permettant ainsi au conducteur de ne pas être trop ébloui par la lumière des phares d’autrui.

Nos réseaux sociaux
error
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like