La sécheresse oculaire est l’absence d’une quantité suffisante de larmes. Comment la détecter et comment la soigner ? Le port du masque favoriserait ce phénomène : vrai ou faux ? Tour d’horizon sur les différentes solutions.

sécheresse-oculaire-blog-eyeneed

Qu'es-ce-que la sécheresse oculaire ?

La sécheresse oculaire est l’absence d’une quantité suffisante de larmes. En effet, pour être en bonne santé et suffisamment hydratée, la surface de l’œil doit être en permanence lubrifiée. Ce sont les battements de paupières qui assurent cet entretien. Plusieurs centaines de fois par jour, le battement de paupières permet de déposer le liquide lacrymal contenu dans les larmes sur les yeux. Le liquide lacrymal est fabriqué par les glandes lacrymales qui se situent au dessus de l’œil. Il est composé essentiellement d’eau et de gras.
Mais la quantité de larmes n’est pas toujours la cause de la sécheresse oculaire. Les larmes peuvent être produites en quantité suffisante mais s’évaporer trop rapidement et ne pas remplir leur rôle. Il peut s’agir aussi d’une qualité médiocre du liquide lacrymal.

Quels sont les symptômes de la sécheresse oculaire ?

Les symptômes sont divers :

  • picotements
  • brûlures
  • inconfort oculaire
  • difficultés à ouvrir les yeux le matin
  • sensibilité à la lumière
  • yeux secs
  • yeux rouges

Un seul ou plusieurs symptômes peuvent se manifester. Les symptômes peuvent être plus ou moins légers. Selon la météo (temps sec), l’état général du patient (fatigue), les symptômes sont aggravés. Le personnes qui utilisent des lentilles de contact pour corriger leur trouble visuel sont parfois obligés de les laisser pour une période et de reprendre des lunettes tant l’inconfort est important. Lorsque la sécheresse oculaire est sévère, le patient est vraiment incommodé dans toutes les situations du quotidien. La conduite automobile peut être perturbée.

Quid du port du masque : le masque favorise-t-il la sécheresse oculaire ?

Effectivement, le port du masque peut constituer un facteur favorisant la sécheresse oculaire. Concrètement, lorsque l’on porte un masque, on ne diffuse pas l’air comme on le diffuse lorsqu’on ne porte pas de masque : l’air est piégé à l’intérieur du masque et il ressort par son ouverture haute, et donc, en direction des yeux. Cela crée un courant d’air sur la surface de l’oeil, et le film lacrymal (ce qui humidifie l’oeil pour le protéger) s’évapore plus rapidement, créant un déchirement du film et occasionnant une gène.

sécheresse-oculaire-blog-eyeneed

Comment établir un diagnostic ?

Il faut se rendre chez l’ophtalmologiste pour un examen. Seul ce professionnel pourra établir un diagnostic de sécheresse oculaire et écarter tout autre problème. L’examen ophtalmologique précisera si la sécheresse oculaire est bénigne ou plus grave. Il estimera le degré d’atteinte de la cornée. Celle-ci peut en effet être irritée.

Quels sont les traitements de la sécheresse oculaire ?

Avant de consulter, la plupart des patients commencent un traitement en automédication. Ils instillent des collyres ophtalmologiques (vendus librement en pharmacie ou en grandes surfaces) dans leurs yeux. Le collyre permet l’humidification de l’œil. Il apaise immédiatement la douleur et la sensation de sécheresse.

En cas de sécheresse oculaire sévère, l’ophtalmologiste peut prescrire un traitement anti-inflammatoire local.

Il faut aussi rechercher d’autres causes de la sécheresse oculaire : travail prolongé sur écran, port de lentilles de contact, pollution, tabac,….

Le travail sur écran doit être au maximum diminué, si c’est impossible, il faut équiper les yeux de lunettes de protection. Il faut faire de nombreuses pauses et ne pas rester plusieurs heures d’affilée devant l’écran.

Le port de lentilles pendant de nombreuses années peut devenir problématique et provoquer la sécheresse. En effet, certaines personnes ne peuvent plus supporter un corps étranger à la surface des yeux. Il faut renoncer aux lentilles : envisager une chirurgie des yeux ou bien porter à nouveau des lentilles.

En ce qui concerne la pollution, il faut aérer au maximum les logements et les pièces dans lesquelles on travaille.

Si le patient fume, il doit toujours le faire à l’extérieur, dans des zones bien aérées, afin que ses yeux soient le moins possible en contact avec la fumée.

 

Pour prendre soin de votre santé visuelle et la contrôler, il est nécessaire de consulter régulièrement un spécialiste sur notre plateforme www.eyeneed.fr.

Nos réseaux sociaux
error
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like