Nous passons le plus clair de notre temps au travail. Un employé à temps-plein travaille environ 7 heures au quotidien, quand certains travaillent davantage; c’est également le cas des créateurs d’entreprise ou des artisans par exemple.  Il y a 10 ans, l’Asnav relevait 65 000 accidents oculaires au travail, avec 18 000 arrêts liés directement à cette problématique. Passage en revue des différentes problématiques de santé visuelle au travail et des alternatives pour conforter son acuité et son confort ophtalmique. 

santé-visuelle-au-travail

I/ Les écrans : véritable fléau de la santé visuelle pour les employés de bureau

Les écrans : position du problème

Nous sommes dans l’ère du digital et du numérique, ce n’est un secret pour personne. Cette nouvelle façon de travailler, derrière un écran d’ordinateur (parfois plusieurs!) induit malheureusement une profonde transformation de nos habitudes physiologiques, et notamment un choc vis-à-vis de notre acuité visuelle. Les yeux, autrefois habitués à la lumière du jour, se retrouvent alors à scruter un écran toute la journée, de façon insistante, impliquée par les besoins de concentration du travailleur. 

Voici les 3 défauts du travail sur écran relatifs à la vue : 

  1. L’exposition à la lumière bleue
  2. La focalisation sur un point fixe sans perspective
  3. Le manque régulier de lumière du jour aux alentours du poste d’ordinateur

Et pour renforcer la problématicité du travail prolongé sur les écrans, 13% de français ne porteraient pas d’équipement optique alors que leur vue le nécessiterait (données de l’Asnav). Sans compter les porteurs de lunettes qui ne renouvèlent pas régulièrement leurs prescriptions ophtalmologiques, ou qui ne portent pas suffisamment leurs équipements…on court droit vers une catastrophe oculaire ! 

Les écrans : les alternatives pour la santé visuelle

  1. La lumière au bureau : l’endroit où vous travaillez doit disposer de sources de lumière autres que celles de votre écran. Il est totalement proscrit de travailler dans le noir, avec le poste d’ordinateur comme seule lumière : c’est la fatigue oculaire assurée ! Fenêtres, lampes de bureau, halogènes et autres néons favoriseront ainsi votre santé visuelle lorsque vous travaillez sur un écran. N’oubliez pas d’incliner votre écran de manière à ce qu’il soit bien visible, sans reflets, et sans déformation induite au niveau de votre dos ou de votre cou, ce qui favoriserait également votre fatigue oculaire et physique. Enfin, paramétrez les réglages de la luminosité de votre écran, afin que le contraste et la saturation ne constituent pas de source de lumière trop violentes ou inconfortables pour vos yeux. 
  2. L’équipement optique : la lumière bleue générée par les écrans, correspondant à la longueur d’ondes la plus dangereuse vis-à-vis de la santé oculaire, fatigue énormément les yeux et peut même les abîmer de manière irréversible (elle favorise notamment la DMLA, et même certaines cataractes). Il convient ainsi de s’équiper pour pallier aux effets néfastes de cette lumière que l’on retrouve notamment parmi les rayons du soleil. Comment ? Avec des verres anti lumière-bleue. Que vous nécessitiez une correction oculaire ou non, vous pouvez vous équiper de verres anti lumière-bleue qui comportent un léger filtre de couleur, de manière à compenser le temps passé par la rétine devant les écrans. Désormais tous les opticiens et lunetiers proposent ce dispositif, peu onéreux, permettant de limiter l’impact des écrans sur les yeux. Pensez également au traitement anti-reflet qui absorbe la lumière réfléchie sur vos verres, fatiguant ainsi moins vos yeux.  
  3. Faire contrôler sa vue régulièrement : les délais de validité d’une prescription ophtalmologique sont les suivants, 1 an jusqu’à 16 ans, puis 5 ans jusqu’à 42 ans, et enfin 3 ans après 42 ans. Ainsi, entre 16 ans et 42 ans, il est nécessaire de faire contrôler sa vue au moins une fois tous les 5 ans, puis tous les 3 ans après 42 ans. Néanmoins, 5 ans, et même 3 ans, correspondent tout de même à des durées relativement longues, et il est conseillé de faire contrôler sa vue plus régulièrement, notamment si vous souffrez d’un trouble de la vision, comme la presbytie, la myopie, l’hypermétropie, ou encore l’astigmatie. Pour cela, il vous est possible de prendre un rendez-vous avec un professionnel de la vue sur Eyeneed, où les délais sont brefs.
    J’obtiens un RDV
santé-visuelle-au-travail

II/ Les travaux de précision : une problématique pour les muscles oculaires

Les travaux de précision : position du problème

La problématique de la santé visuelle au prisme des travaux de précision se joue dans le phénomène de l’accommodation. L’accommodation opère la mise au point de l’image sur la rétine. Ce mécanisme est assuré par le cristallin et par les muscle des yeux, lesquels se contractent pour ajuster l’image reçue par les deux yeux, selon la lumière et la perspective. Il s’agit donc d’un effort réalisé par l’oeil. 

Or, dans le cas des travaux de précision, le besoin d’accommodation est démultiplié, en tant que l’oeil doit s’accommoder en permanence; en bref, il force. Ce travail de concentration des yeux surmène les muscles responsables de l’accommodation, créant ainsi une fatigue visuelle importante. Si l’oeil est déjà affecté par un trouble de la vision, tel que l’hypermétropie, l’astigmatisme, la presbytie, ou encore la myopie, alors l’oeil force davantage pour des résultats sans valeur aucune. Au programme : larmoiements, yeux qui grattent, yeux rouges, maux de tête

Deux conséquences collatérales sont à signaler dans le cas de travaux de précision. D’abord, cette situation induit des troubles musculo-squelettiques. Ils ont lieu lorsque le travailleur prend des positions anti-ergonomiques pour essayer de mieux voir. On avance en général la tête, on tend le cou, on se penche sur son poste de travail… Que de positions inconfortables qui fragilisent l’intégrité de notre squelette et de nos muscles. Ensuite, on notera les troubles psychologiques induits par la fatigue visuelle : mauvaise humeur, fatigue générale

Les travaux de précision : les alternatives pour la santé visuelle

  1. Travailler dans un endroit bien éclairé : si vos taches nécessitent déjà une attention de tous les instants et une minutie exceptionnelle vous forçant à réaliser des efforts pour percevoir votre matériau ou votre outil de travail, alors assurez-vous que vous travaillez dans des conditions d’éclairage optimales. Cela n’a pas pour but de vous faciliter la vie, mais de limiter les difficultés, et surtout, les risques de diminution de votre acuité visuelle directement causés par votre activité. Évitez les zones d’éblouissement, comme les zones d’ombre. Enfin, n’hésitez pas à installer une ou plusieurs lampes d’appoint à votre poste de travail pour faciliter l’accommodation. 
  2. Effectuer des pauses régulièrement pour reposer ses muscles oculaires : prenez des pauses au moins une fois par heure. Elles n’ont pas besoin d’être longues, une minute suffit. Profitez-en pour effectuer des exercices oculaires destinés à reposer vos muscles : regardez au loin en face, puis au loin à droite, à gauche, en bas, et en haut. Le but est de désaccomoder vos yeux de votre poste de travail pour soulager vos muscles oculaires. 
  3. Porter vos équipements oculaires : si l’on vous a prescrit des lunettes destinées à compenser la fatigue visuelle, alors portez-les, sans lésiner. De nombreux adultes négligent le port de leur lunettes; pourtant, celles-ci sont indispensables à votre bonne santé visuelle. 
  4. Faire contrôler sa vue régulièrement : il est important de faire contrôler sa vue régulièrement, spécialement dans le cas de l’exercice d’un travail de précision. Vos yeux sont soumis à davantage de pression et se fatiguent beaucoup plus vite que les yeux d’un travailleur « classique ». Ainsi, faites contrôler votre vue au moins une fois tous les deux ans, et si possible chaque année. Pour obtenir une consultation rapide pour la vue, rendez-vous sur www.eyeneed.fr.
    J’obtiens un RDV
Nos réseaux sociaux
error
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like