Débuté depuis fin 2018, le grand chantier de la réforme RAC zéro (comprendre « Reste À Charge Zéro ») débute bien en cette nouvelle année 2020. En quoi consiste exactement cette réforme et les nouveautés induites par cette dernières, qu’il s’agisse des patients et consommateurs, mais également des opticiens ? Voici les grands changements 2020 concernant le RAC zéro et les nouvelles prises en charge. 

réforme-2020-remboursement-eyeneed

Le Tiers-Payant

En principe, toutes les complémentaires santé sont tenues de pratiquer le Tiers-Payant depuis le 1er Janvier 2020. Néanmoins certains organismes ont fait connaître leur désaccord, et la liste officielle des complémentaires le pratiquant est toujours en cours de rédaction. On appellera alors les complémentaires concernées les « complémentaires responsables », et les informations de prise en charge figureront dans chaque QR code d’ici leur connaissance par le syndicat des opticiens. 

Le RAC zéro

La formulation est on ne peut plus claire : il s’agit bien de faire en sorte que la patient n’aie à d’acquitter d’aucune prise en charge, qu’il s’agisse de sa monture d’équipements optiques comme de ses verres. Mais la solution semble trop belle, alors comment un opticien, comme l’assurance maladie, ou bien la complémentaire santé, peuvent-ils faire en sorte qu’une paire de lunettes ne coûte rien au consommateur ? 

Quelles montures de lunettes pour le RAC zéro ?

La solution : des montures de lunettes généralisées, appartenant à ce que l’on appelle dorénavant la catégorie A, au nombre de 17 paires proposées en deux coloris, à chacun des clients. La collection proposera également 10 paires aux enfants. Le prix de vente, pris en charge totalement par l’assurance maladie, et par la complémentaire santé responsable, devra être de 30€ maximum par monture. 

Pour ceux qui ne trouveraient pas leur bonheur dans cette sélection de 17 montures de lunettes, il existera toujours les choix divers et variés de montures tels que nous les connaissons actuellement, sous l’appellation catégorie B. Seulement, à partir du 1er janvier dernier, la Sécurité Sociale et la complémentaire santé ne prendront que 100€ maximum à charge pour chaque monture sortant du cadre des 17 paires proposées. La CMU ne prendra en charge que 15 centimes par monture pour les appareillages de catégorie B. 

réforme-2020-remboursement-eyeneed

Quels verres pour le RAC zéro ?

Les verres remboursés à 100% devront soigner (presque) toutes sortes de pathologies, et devront proposer une esthétique attractive et pratique : c’est-à-dire que les verres amincis, mais également les traitements anti-rayures entrent au programme du RAC zéro. 

Le RAC zéro concerne-t-il les lentilles et les chirurgies rétractives ?

Le RAC zéro ne concerne que les montures de lunettes et leurs verres, mais pas les lentilles de contact, ni la chirurgie réfractive. 

Tous les opticiens doivent-ils proposer les montures du RAC zéro ?

Tous les opticiens ne sont pas obligés de proposer les équipements mentionnés par la réforme. Aussi, tous les opticiens ne sont pas obligés de proposer le RAC zéro. 

Quels verres sont proposés pour le RAC zéro ?

Les verres pris en charge par la réforme doivent être traités anti-rayures, anti-reflets, et anti-UV. Les verres solaires ne sont pris en charge que si l’affection particulière du patient nécessite le port de solaires : DMLA après une chirurgie de la cataracte, pathologies rétiniennes très avancées, strabisme divergent intermittent, myopie ou hypermétropie fortes si accompagnées de photophobie, et enfin affections oculaires congénitales ou acquises après-coup engendrant une photophobie de manière permanente. 

Les verres photochromiques, ou verres teintés, sont considérés comme des verres blancs, aussi, ils sont bien pris en charge. 

L’adaptation de prescription effectuée par l’opticien

Une prescription ophtalmologique est valable 1 an pour les moins de 16 ans, 5 ans jusqu’à 42 ans, puis 3 ans au-delà de 42 ans. Dans l’entre-temps, la vue d’un patient peut néanmoins changer, et il est courant que l’on fasse appel à un opticien, notamment sur www.eyeneed.fr pour procéder à un nouvel examen de vue, qui consiste finalement en une ré-adaptation de la prescription ophtalmologique délivrée le spécialiste. 

Quel tarif pour une adaptation de prescription chez l’opticien ?

L’opticien ne peut facturer son adaptation de prescription au-delà de 10€, lesquels seront totalement remboursés par la Sécurité Sociale en cas de l’achat de montures de catégorie A (les 17 montures du RAC zéro proposés en deux coloris chacun). Si le patient procède à l’achat de montures de catégorie B (les montures dites classiques, en-dehors du RAC zéro), alors la sécurité sociale lui remboursera seulement 5 centimes de cet examen de vue. Enfin, si les remboursements de ré-adaptation d’examens de vue à 10€ venait à dépasser le million, la Sécurité Sociale se réserve le droit de n’en rembourser que 70%, soit 7€. 

Nos réseaux sociaux
error
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like