La DMLA touche entre 1/4 et 1/3 de la population des plus de 75 ans. À partir de 80 ans, on constate 15% des personnes âgées atteintes d’une DMLA grave. Liée à l’âge, la dégénérescence touche les personnes âgées de plus de 50 ans, entraîne une forte gène lors de la lecture, et constitue l’une des causes premières de la malvoyance. Qu’est-ce-que la DMLA ? Peut-on la traiter ? Comment ? Quels dégâts la DMLA peut-elle causer ? 

comprendre la DMLA

Qu’est-ce-que la DMLA ? 

La dégénérescence maculaire liée à l’âge est une maladie de l’oeil (contrairement à la myopie ou à l’astigmatie par exemple, qui ne sont que des troubles de la vision). La DMLA touche la zone centrale de la rétine, appelée macula. Lorsque cette dernière connaît un vieillissement prématuré, c’est qu’elle est atteinte de DMLA. Concrètement, la DMLA se traduit par une baisse d’acuité visuelle : des difficultés de plus en plus prononcées lors de la lecture, une vision légèrement déformée, et à un niveau avancé, quelques taches noires qui apparaissent dans le champ de vision, et, à terme, le patient ne distingue plus les objets au centre de son champ de vision, pour enfin finaliser le processus de dégénérescence sur une malvoyance partielle. 

La DLMA rend-t-elle aveugle ? 

La DMLA touche le point central de la rétine uniquement. Aussi, si elle peut constituer un véritable facteur de handicap, elle ne peut pas se développer jusqu’à rendre le sujet aveugle, étant donné que la cécité ne se concentre alors que sur le point central de la vision. La vision périphérique, quant à elle, reste intacte, et permet au patient de se déplacer par exemple, même s’il ne peut plus lire, regarder quelqu’un dans les yeux, ou visionner un film par exemple. 

Pour mieux comprendre la DMLA : qu’est-ce-que la macula ? 

La macula se trouve au centre de la rétine. C’est le point de la rétine où convergent les rayons lumineux. C’est donc l’un des points primordiaux et centraux de la vision tout entière. C’est la rétine elle-même qui transforme les images reçues en signaux nerveux qu’elle transmet ensuite au cerveau grâce au nerf optique. La macula est donc la partie centrale de la rétine, laquelle transforme les rayons lumineux en les images que nous connaissons du monde. Cette partie centrale, justement, contient la fovéa, qui est uniquement composée de photorécepteurs. Les photorécepteurs de la fovéa permettent la vision des détails précis, comme les petits caractères, ou les rides d’un visage. Lorsque la macula est touchée par la DMLA, alors la vision périphérique seule reste compétente de la même manière qu’auparavant, par contre, la zone centrale de la vision est affectée. 

grille-amsler-dmla

Quels sont les signes de la dégénérescence maculaire liée à l’âge ? 

Si vous constatez l’un des signes suivants, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la vue pour vous faire diagnostiquer. Plus une DMLA est prise en charge rapidement, et moins vous serez susceptible d’ère véritablement affecté par cette maladie. En voici les symptômes, des plus bénins aux plus graves :

  • vous avez l’impression que la lumière s’assombrit lorsque vous souhaitez lire; 
  • les couleurs se ternissent; 
  • vous avez l’impression de voir flou, ou de percevoir un brouillard; 
  • vous avez l’impression que certains caractères manquent lorsque vous lisez un texte; 
  • vous ne distinguez pas nettement les détails; 
  • vos perceptions visuelles sont déformées (par exemple l’encadrement d’une porte n’est plus tout-à-fait droit);
  • vous distinguez une tache noire ou grise (appelée scotome) au centre de votre champ de perception.

Si vous souffrez de l’un de ces symptômes, il vous faudra faire réaliser un examen du fond d’oeil par un ophtalmologue ou un orthoptiste; à son issue, le professionnel concerné vous adressera d’autres examens ou vous rassurera. Dans un premier temps, vous pouvez faire le test de la grille d’Amsler ci-dessus. Fixez la grille en fermant l’un de vos deux yeux : si une tache apparaît au centre, ou si les lignes de la grille se courbent, alors vous pouvez prendre un rendez-vous rapidement chez un ophtalmologue. L’expérience est à répéter avec les deux yeux. 

Les deux formes de DMLA

Il existe deux formes de DMLA : 

  1. La DMLA atrophique ou sèche : cette sorte de DMLA correspond en fait à un amincissement précoce de la macula. Cette fragilisation de la macula provoque des troubles de la vision centrale. Elle cause notamment des taches floues, mais il n’existe aucun traitement pour cette sorte de macula. 
  2. La DMLA exsudative, ou humide : elle correspond au développement de vaisseaux sanguins à l’intérieur de la macula, lesquels laissent filtrer du sérum ou bien du sang, ce qui provoque une altération du fonctionnement de cette dernière. Elle se dégrade alors peu à peu, et une fois abîmée, alors la vision centrale est touchée, et on ne peut plus rien y faire. Une DMLA sévère peut détruire une rétine en quelques jours seulement ! C’est pourquoi il est important de procéder à des contrôles de la vue de manière régulière. 

Le traitement de la DMLA

Seule la deuxième forme de DMLA, c’est-à-dire la DMLA humide peut être traitée. Elle est traitée par des injections d’inhibiteurs du VEGF. Le VEGF est le facteur de croissance favorisant la formation des vaisseaux sanguins à l’intérieur de la rétine. La DMLA ne se soigne pas vraiment, mais on peut stopper sa progression, c’est pourquoi il est véritablement important de consulter si l’on constate l’un des symptômes susmentionnés, il n’y a pas de retour en arrière possible. Il existe également des équipements optiques grossissants permettant de nommer les parties périphériques de la vision, et donc de limiter les dégâts provoqués sur l’ensemble de l’acuité visuelle. 

Nos réseaux sociaux
error
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *