Nombreux sont les patients à nous poser des questions pratiques relatives à la téléconsultation : sécurité des informations fournies, obtention d’ordonnances ophtalmologiques, et limites du procédé. On vous dit tout. 

téléconsultation- eyeneed

I/ Téléconsultation et sécurité des données

De nombreuses structures médicales proposent des consultations à distance pendant le confinement. Comme dans toute offre exhaustive, on trouve des procédés légaux et parfaitement optimisés d’un point de vue législatif, et d’autres…plus douteux quant aux moyens utilisés. Pendant cette période d’incertitude, de nombreuses structures se sont vues confrontées à une urgence quant au traitement de leurs patients, et ont ainsi utilisé des réseaux sociaux pour accéder aux procédés de visioconférence, similaires à ceux que l’on utilise pour discuter avec nos proches. 

Eyeneed était déjà convaincue de l’utilité pérenne de la téléconsultation, pour certaines situations (patients handicapés, à l’étranger, ou renouvellements ne nécessitant pas de contrôles proprement physiques…) avant la crise du Covid. Aussi, l’entreprise avait déjà commencé à travailler sur son outil de téléconsultation plusieurs mois en amont. La crise du Covid n’a fait qu’accélérer son travail sur l’optimisation de l’outil au moment de l’annonce du confinement. C’est ainsi que la téléconsultation Eyeneed a été lancée le 16 avril dernier. 

Consciente de l’importance de la confidentialité et de la sécurité des données médicales, Eyeneed a développé un outil de téléconsultation entièrement sécurisé, et réglementé RGPD (on vous explique comment ça marche juste ici). 

Aussi, toutes les données de santé des patients sont entièrement sécurisées, et personne n’y a accès excepté le ou les professionnels de la vue que le patient a consulté via Eyeneed, et rien qu’eux. Exemple : M. Dupont obtient un rendez-vous avec le Dr Lhermitte via Eyeneed. Même en téléconsultation, seul le Dr Lhermitte aura accès aux données de M. Dupont. Si M. Dupont est transféré de son opticien de ville chez le Dr Lhermitte via Eyeneed, alors son opticien transférera les données qui lui ont fait penser que son cas nécessitait une visite chez l’ophtalmologue. Et c’est tout. 

sécurité-téléconsultation-eyeneed

La sécurité des données est véritablement importante, et cela, Eyeneed l’a bien compris, c’est pourquoi l’outil de prise de rendez-vous, comme l’outil de téléconsultation, sont entièrement sécurisés, et hébergés sur un serveur dédié à la santé. Si Eyeneed ne respectait pas cette réglementation, les professionnels de la vue partenaires risqueraient d’avoir des problèmes avec le Conseil de l’Ordre, qui coordonne le droit d’exercer de chaque médecin en France, dont le Dr Gardea, fondateur d’Eyeneed, et lui-même ophtalmologue. De quoi faire froid dans le dos. 

II/ Les limites de la téléconsultation

La téléconsultation ne remplace pas une consultation physique, et nous en sommes bien conscients. Voici les examens qu’il est possible de réaliser en téléconsultation : 

  • les urgences ophtalmologiques : le praticien peut évaluer si le cas du patient est grave et s’il doit bénéficier d’une consultation physique en urgence, ou si la prescription d’un collyre est suffisante
  • les renouvellements de lunettes : le spécialiste peut contrôler la vue du patient et lui délivrer une prescription médicale si tant est que l’opticien effectuant son service minimum (il est possible de les géo localiser sur www.eyeneed.fr) finalise le contrôle de vue 
  • les suivis de pathologies : les patients atteints d’un glaucome, d’une cataracte ou d’une DMLA par exemple, peuvent bénéficier d’une consultation intermédiaire à distance
  • les suivis enfants : grâce à un bilan orthoptiste et à l’éventuelle prescription de collyres, le suivi des enfants peut également être réalisé en téléconsultation
  • les patients presbytes : nombreux en consultations classiques, ces derniers peuvent avoir recours à la téléconsultation qui mènera à une prescription pour des verres de vue de près
limites-téléconsultation-eyeneed

Qu’est-ce-qu’il n’est pas possible de réaliser en téléconsultation ?

La téléconsultation ne permet pas d’effectuer un contrôle physique de l’oeil, aussi, la mesure de la tension oculaire par exemple, ou tous les examens nécessitant une lampe à fente, ne sont pas réalisables. 

En bref, la téléconsultation est-elle nécessaire et suffisante ?

Pendant le confinement, la téléconsultation est nécessaire pour plusieurs raisons : 

  • de nombreux cabinets ophtalmologiques sont fermés
  • le risque de transmission du virus est encore haut, et il vaut mieux rester chez soi
  • elle permet de réaliser de nombreux dépistages. 

Elle n’est pas totalement suffisante, parce que, parfois, des examens de la vue nécessitent un contrôle physique. Il s’agit d’un dispositif ad hoc, permettant de maintenir un suivi pendant le confinement. La majeure partie du temps, une visite chez l’ophtalmologue rime avec une prescription pour un renouvellement de lunettes, mais ce n’est pas toujours le cas.

Il existe aussi de nombreux patients qui s’y rendent pour un contrôle de la vue après une opération chirurgicale, ou qui ont une pathologie oculaire (glaucome, DMLA…), ou encore certains parents qui ont des doutes sur la vision de leur enfant. Dans ces cas-là, le maintien des consultations, même à distance, est absolument nécessaire. 

Aussi, la téléconsultation est nécessaire parce qu’on en a besoin, mais elle n’est pas suffisante parce que certains cas nécessitent tout de même un contrôle physique de l’oeil, même s’il ne s’agit pas de la totalité des cas. 

lunettes-téléconsultation-eyeneed

III/ Les prescriptions ophtalmologiques et la téléconsultation

Il nous est souvent demandé s’il est possible d’obtenir une prescription ophtalmologique suite à une téléconsultation. La réponse est oui. Évidemment, s’il est besoin d’un collyre, d’un médicament, ou d’un équipement optique à la fin de la téléconsultation, le médecin émettra une ordonnance de manière sécurisée. 

Dans ces circonstances particulères, la prescription de lunettes est néanmoins soumise à une condition supplémentaire. Concernant les prescriptions de lunettes, l’examen ophtalmologique à distance constitue la plus grosse étape du cheminement, et l’on demandera à l’opticien de pratiquer un dernier examen physique pour s’assurer que la prescription ne comporte pas d’erreur due à la mesure à distance. 

Nos réseaux sociaux
error
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like